mai 27, 2024

Au moment où la montée des eaux du Lac Tanganyika menace sérieusement les infrastructures, ouvrages et ménages installées dans les parages du Lac, la REGIDESO s’est déjà sentie interpelée.

En effet, la station de pompage des eaux du Lac permettant d’alimenter la ville de Bujumbura en eau potable se trouve parmi les infrastructures menacées. Cela a amène alors les autorités de la REGIDESO à prendre la mesure du danger en organisant ce samedi 15 mai 2021 des travaux communautaires à l’intention de tout le personnel.

Le travail de ce samedi a consisté à ériger une haie d’arbres permettant de soutenir des sacs de sable qui empêchent l’avancée des eaux. Les sacs de sable servent en effet à ralentir l’affouillement horizontal qui risque de faire écrouler l’infrastructure à long terme. Il s’agissait d’un travail à la chaine et en synergie, car, au moment où certains s’activaient à construire la haie d’arbres, maniant marteaux et clous, les pieds en pleines eaux, d’autres déchargeaient du sable dans des véhicules pour l’emballer dans des sacs qui ensuite, sont ramassés à la chaine et déplacés vers les bordures du Lac.

Selon le Directeur Général de la REGIDESO, le Dr-Ir Major Jean Albert MANIGOMBA qui, lui aussi, était en train de travailler aux côtés des membres de la Direction, il a dit à la presse que même si cette station de pompage est menacée, ce n’est pas vraiment de manière trop alarmante. Ladite Station est placée sur un sol surélevé, une sorte de talus, « ce qui nous donne le temps de faire faire des études très sérieuses et bien détaillées afin d’y apporter une solution vraiment définitive ». Car en effet, selon le DG de la REGIDESO, les travaux de ce samedi se veulent être provisoires, pour parer au plus pressé. Il estime que la saison des pluies finissante permettra de mener ces études, de manière à ce que la solution définitive sera trouvée avant le prochaine saison des pluies de septembre –octobre à venir.

Mais en attendant, le DG de la REGIDESO s’engage à ce que le personnel de cette entreprise continuera de réaliser de tels travaux de samedi durant les semaines à venir.

La solution durable à venir est, selon les autorités et techniciens sur terrain, que les bords du Lac aux environs de la REGIDESO soient protégés par le système d’enrochement, càd, une superposition méthodique de gros moellons, pour protéger les infrastructures contre la montée des eaux sous forme de vagues envahissantes et destructrices.