mai 27, 2024

RESUME EXECUTIF 

Description sommaire du projet

Au cours de ces dernières années, le Burundi a fourni des efforts considérables dans la production de l’énergie électrique. Plusieurs projets nationaux et régionaux de production sont en cours de réalisation avec l’appui des partenaires au développement dont la Banque Africaine de Développement. La puissance installée devrait augmenter de 78,7 en 2020 à 239 MW en 2026, soit une augmentation d’environ 200%. A moyen terme, le pays risque de se trouver avec un excédent d’énergie électrique qui ne pourra pas être consommée en raison des infrastructures de distribution de l’énergie électrique qui sont inadéquates ou tout simplement inexistantes.

C’est dans ce cadre que le présent Projet d’électrification des 36 localités dont 23 chefs-lieux des communes non encore électrifiées a été initié pour pallier cette situation de pénurie d’infrastructure de distribution.

L’électrification de ces centres conduira à l’amélioration des conditions de vie des populations de la zone du projet en leur donnant l’accès aux services énergétiques modernes ; propres et moins couteux permettant à la population de la zone du Projet de tirer profit des impacts positifs du Projet.

Le principal objectif du Projet est d’Electrifier 36 localités dont 23 chefs-lieux des communes non encore électrifiées de l’intérieur du Pays, par le raccordement au réseau interconnectée de la REGIDESO.

Cet objectif est réalisé à travers les objectifs spécifiques ci-dessous :

  • Augmenter le nombre d’abonnés raccordés au Réseau électrique interconnecté ;
  • Améliorer les conditions socioéconomiques de la population bénéficiaire ;
  • Réduire les impacts négatifs sur l’environnement ;
  • Rendre disponible l’Energie propre et à moindre coût

Le Projet sera exécuté à travers les composantes ci-dessous :

Electrification : (i) Electrification des 36 chefs-lieux, et (ii) Raccordement.

Gestion de projet : (i) Fonctionnement du projet, (ii) Biens, (iii) Audit des états financiers et (iv) Audit environnemental

Sauvegarde environnementale et sociale et lutte contre le changement climatique : (i) Mise en œuvre des mesures de sauvegarde environnementale et sociale et de lutte contre le changement climatique

Le présent projet d’investissement prévoit :

  • La construction de 323 km de nouveaux réseaux MT aériens, dont 174 km de section 35/6 Al/Ac, 96 km de section 95/15 Al/Ac et 53 km de section 120/20 Al/AC ;
  • La création et le raccordement au réseau MT existant de 70 postes MT/BT de type H61, dont 63 postes de puissance unitaire 100 kVA et 7 postes de puissance unitaire 160kVA ;
  • La construction de 235 km de nouveaux réseaux BT aériens, dont 117 km de section 70 mm² et 118 km de section 35 mm
  1. Objectifs du PAR

Le principal objectif du Projet est d’Electrifier 36 localités dont 23 chefs-lieux des communes non encore électrifiées de l’intérieur du Pays et 13 centres secondaires jugés importants par le raccordement au réseau interconnectée de la REGIDESO.

Cet objectif est réalisé à travers les objectifs spécifiques ci-dessous :

  • Garantir la conformité du processus de déplacement/réinstallation/compensation avec la législation burundaise et les exigences de la Banque Africaine de Développement ;
  • Déterminer les critères d’éligibilité des personnes et des biens affectés ;
  • Définir les droits à la compensation (et appui à la réinstallation) de manière équitable, juste et transparente ;
  • Prévoir les modalités d’assistance pour restaurer les moyens d’existence des PAP et assurer que les mécanismes mis en place leur permettront au moins de rétablir le niveau et les conditions de vie qu’elles avaient avant le déplacement, et dans la mesure du possible de les améliorer ;
  • Déterminer les critères de vulnérabilité (au changement), identifier les personnes les plus vulnérables et garantir des mécanismes d’accompagnement approprié ;
  • Déterminer les modalités de consultation et de participation des PAP ;
  • Proposer un processus de déplacement/réinstallation/compensation sensible aux conflits (intrafamiliaux, interpersonnels, intergroupes et intercommunautaires) et aux questions de genre
  • Présenter une estimation du budget global de la compensation/ réinstallation.
  1. Principales caractéristiques socioéconomiques des localités abritant les PAP
  2. Aspects socio-économiques

L’agriculture reste l’activité prédominante au Burundi et est pratiquée par 93% de la population et occupe 50% de la superficie des terres du Burundi.

A l’heure actuelle, avec une taille moyenne de 0,5 ha par l’exploitation, les exploitations agricoles sont à la limite de leur exploitabilité. Les ressources forestières et agroforestières occupent près de 155.000 ha (5,56 % du territoire national) dont 95.000 ha de boisements publics (Eucalyptus, Pinus) et plus de 60.000 ha d’essences agroforestières, fourragères et fruitières.

Au Burundi, les écosystèmes naturels forestiers couvrent environ 199.063 ha soit 7,15 % dont 113.633 ha localisés dans les aires protégées et représentant 4,08 %.

Les habitations occupent des étendues importantes et sont regroupées en 4 catégories à savoir les agglomérations urbaines, les villages, les centres urbains et les habitats dispersés sur les collines. L’habitat dispersé domine en tant que système lié aux coutumes des burundais par leur attachement au terroir. L’exploitation minière de type artisanal est pratiquée dans certains coins du pays particulièrement à Muyinga, Ruyigi et Cankuzo.  Pour lire le document en entier, cliquez….RAPPORT DU PLAN D’ACTIONS DE REINSTALLATION (PAR) – Projet d’électrification de 36 localités non encore électrifiées dont 23 chefs-lieux des communes