avril 13, 2024

                                                       I. INTRODUCTION

Dans le cadre de la restitution des rapports des missions effectuées dans les différents Centres de la REGIDESO dont l’objet était la collecte des données prospectives dans le secteur d’eau potable, un atelier a été organisé en dates du 19 au 20/04/2022 à l’hôtel  ROYAL PALACE .Cette séance a débuté par un mot d’ouverture  du Directeur Général de la REGIDESO qui a d’abord présenté ses sincères salutations aux participants et les a ensuite invités de prêter une oreille attentive aux différentes présentations et d’apporter une contribution constructive.

Lancement officiel des travaux par le D.G de la REGIDESO

                        

                          II. DEROULEMENT DE LA SEANCE DE PRESENTATION

 Présentation de la 1ère équipe

L’équipe a travaillé dans les Centres Nyanza-Lac, Makamba et le Nord de la ville de Bujumbura.

Tous  ces Centres ont en commun une population galopante et une faible production d’eau potable :

  • Pour le Centre Nyanza-Lac, l’effectif actuel des ménages s’élève à 23 500 ménages desservis par les sources  Gitanga et Mahaga, ne produisant que 5,6 l/s. Cette quantité d’eau disponible est supposée à desservir 2500 ménages dans les bonnes proportions ;
  • Pour le Centre Makamba, l’effectif actuel des ménages s’élève à 35 000 ménages desservis par les sources Nyangezi I et II, Shatana I et II,  Gashonge, Bushuri et Gahosha ne produisant que 14,8 l/s. Cette quantité d’eau disponible est supposée desservir 6000 ménages dans les bonnes proportions.

Les actions proposées de renforcement en eau potable de ces Centres pour résoudre ce problème de manque d’eau sont :

  • Pour le Centre Nyanza-Lac : Renforcement de l’AEP de ce Centre par l’eau des sources de Masokwe (12 l /s) sur environ un linéaire de 26 Km et Bugisye (8l/s) sur environ sur un linéaire de  7,2 km. Mais l’eau des sources Bugisye en raison de sa topographie qui ne permet qu’elle arrive jusqu’au réservoir, elle sera directement connectée au réseau.
  • Pour le Centre Makamba :

 Renforcement de l’AEP de ce Centre par les sources Mazimero (environ 29l/s) se trouvant à Mabanda sur la colline Samvura sur environ un linéaire de 22 km ;

  • Pour les Quartiers se trouvant au Nord de la ville de Bujumbura :

 L’AEP de ces quartiers sera renforcée par l’eau des sources Runyagira, Migezi, Nyaruhata I,II et Rugomero situées sur la colline Sagara produisant respectivement 4,3 l/s, 6,5 l/s, 8,12 l/s et 2,5 l/s totalisant ainsi 21,4 l/s sur un linéaire total de 16 km ; c’est dans la commune Isare de la Province Bujumbura. L’eau de ces sources sera injectée dans le réservoir existant de 500m3 de KARAMA.

Intervention de l’un des participants à l’atelier

Présentation de la 2 ème équipe

L’équipe a travaillé sur les Centres Gatumba, Cibitoke et Kirundo.

  • Pour le Centre Gatumba :

 Etat actuel d’alimentation en eau potable des quartiers Kajaga et Gatumba :

 Le système d’alimentation en eau potable de ces quartiers comprend :

  • Deux anciens forages dont un abandonné à cause de la teneur en fer élevé et un autre fonctionnel et équipé d’une pompe refoulant environ 80 m3/h dans une bâche d’aspiration de 150 m3 ;
  • Deux nouveaux forages nouvellement construits de même capacité que l’existant mais dont les  pompes ne sont pas encore installées;
  • Deux pompes de surface identiques (Q=50 m3, Hmt=123 mètres) refoulant alternativement dans les conduites DN 150 et DN 125. Ces conduites alimentent respectivement les quartiers Gatumba et KAJAGA ;
  • Un réservoir métallique surélevé d’une capacité de 150 m3 qui alimentait la population du Quartier Kajaga. Mais ce réservoir a été abandonné car les maisons en étage de ce quartier n’étaient pas bien alimentées à partir de ce réservoir ;
  • Le réservoir de stockage métallique surélevé de 240 m3 récemment déplacé près de la rivière Rusizi vers le terrain du Camp militaire de Gatumba  en vue d’améliorer le stockage et la distribution de l’eau dans le Quartier Gatumba;
  • Un réservoir métallique surélevé de 150 m3 près du Pont Rusizi mais non alimenté en eau potable ;
  • Le réseau de distribution du quartier Gatumba est constitué de conduites primaires de DN 100 et DN 80.

Les actions proposées pour améliorer l’alimentation en eau potable du Centre Gatumba sont :

 

  • Installation des pompes immergées dans les forages  nouvellement construits.
  • Le réservoir surélevé de 150 m3 qui se trouve à Kajaga tout près de la station de pompage peut servir comme bâche d’aspiration afin d’augmenter la capacité de stockage des bâches en cas de mise en service des nouveaux forages ;
  • Installation de deux  nouvelles pompes dans l’une des pièces de la SP Kajaga  qui  devront refouler seulement dans la conduite DN 150 alimentant le quartier Gatumba;
  • Les deux pompes de surfaces existantes devront seulement refouler dans la conduite DN 125 qui alimente le réseau Eau de Kajaga;
  • Réhabilitation et réalimentation du réservoir métallique surélevé de 150 m3 se trouvant tout près du pont de la rivière Rusizi enfin d’augmenter la capacité de stockage pour le Quartier  Gatumba;
  • Redimensionnement du réseau eau de Gatumba pour le permettre à recevoir facilement tout le débit qui y sera injecté ;
  • Concernant la ligne électrique :

– prévoir un transformateur pour avoir une ligne indépendante ;

– prévoir les cellules électriques et les câblages connexes ;

  • Pour les Centres Cibitoke et Rugombo:

Ces deux centres sont alimentés par l’eau des sources Nyabusage et Misuri totalisant ensemble environs 40 l/s. La population des Centres Rugombo et Cibitoke  est estimée à 76 197 ménages alors que le nombre d’abonnés dans ces deux Centres est de 2 377 ménages, soit une moyenne de 14 262 personnes (en considérant une moyenne de 6 personnes par ménage).

Les actions proposées de renforcement de l’AEP de ces Centres sont les suivantes :

  • Renforcement de l’AEP des Centres Cibitoke et Rugombo par les sources Nyamashoro (24l/s);
  • Extension dans les quartiers ;
  • Construction des Bornes Fontaines (BF) ;
  • Pour les perspectives d’avenir, des études de renforcement en eau potable par d’autres ressources en eau disponible (forage ou captage de la rivière) devront être réalisées dans le cadre de trouver une solution durable à ce problème de manque d’eau.
  • Pour le Centre Kirundo :

Le Centre Kirundo est alimenté par les sources gravitaires de Mutumba et Marimano qui arrivent jusqu’à la SP KAVOGERO pour être refoulée vers les Réservoirs métalliques surélevés se trouvant  à Kirundo et à Kanyinya. Le débit produit par ces deux sources est trop petit face aux besoins en eau du Centre.

L’état des sources Mutumba est bon mais la conduite d’amenée de ces sources est menacée à la traversée du  lac d’irrigation de la vallée de Kabamba. En cas de fuite d’eau sur la conduite à cet endroit, il devient très difficile d’y faire une intervention.

Le captage de la source Marimano est très endommagé; mais également, la Station de Pompage de  Kavogero est en mauvais état. Notons que cette station  refoule l’eau de la source Marimano et du forage se trouvant près de la station de pompage.

Les actions proposées afin d’atténuer les conditions de manque d’eau de ce Centre sont les  suivantes :

  • La réhabilitation en urgence de la source Marimano, de la Station de pompage Kavogero et ouvrages connexes ;
  • Changement du transformateur de 100 KVA de la Station de Kavogero par celui de 160 KVA ;
  • La déviation en urgence de la conduite d’amenée des sources gravitaires de Mutumba à la traversée du lac d’irrigation de Kabamba ;
  • Extension des quartiers RUPFUNDA, MUNANIRA III et SHINGE ;
  • Renforcement de l’AEP Kirundo par les ressources en eau ci-après :
  • Les sources de Rugomero, Gishuha et Kiyange totalisant environ 11.62 l/s qui ont été captées depuis 2016 et dont l’étude y relative est disponible;
  • La source de Inagikono qui a un débit de 8,21 l/s mais pouvant augmenter jusqu’à plus de 12 l/s après sa  réhabilitation;
  • Possibilité de forage dans la vallée de Kavogero ;
  • Possibilité de captage et traitement de l’eau du lac Rwihinda (Lac aux oiseaux).

Intervention de l’un des participants à l’atelier

 Présentation de la 3ème équipe 

Cette équipe a travaillé sur la prospection des ressources en eau potable et élaboration des projets pouvant renforcer le système d’AEP des villes de Bujumbura et Gitega.

    1) Etat des lieux du service d’eau potable dans la ville de Bujumbura :

La ville de Bujumbura et ses environs sont actuellement alimentés par les ressources en eau suivantes :

  • Le Lac Tanganyika : 89 %
  • Les sources gravitaires : 10%
  • Les forages de KAJAGA : 1%

La Population actuelle de la Mairie de Bujumbura et ses environs est estimée à  1 200 000 habitants.

 2) Etat des lieux du service d’eau potable dans la ville de Gitega :

  • Production globale (sources et forages) : 7930 m3/jour
  • Moyenne annuelle quantité distribuée : 7080 m3/jour
  • Rendement du réseau d’adduction : 89%
  • Population de la zone à desservir : 200 000 habitants
  • Nombre d’abonnés (ménages raccordés sur le réseau de distribution en Mars 2022) : 9601 abonnés, soit une population de 57 606 habitants en considérant  une moyenne de 6 personnes par ménage.
  • Population desservie par bornes fontaines : 37 800 habitants (63 BF fonctionnelles avec 100 ménages par BF).
  • Population totale connectée sur le réseau d’adduction : 133 206 habitants
  • Taux de desserte : 66,6%
  • Moyenne de durée du service d’eau potable : un jour sur trois
  • Capacité des bâches (2022) : 2180 m3
  • Capacités de stockage (2022) : 1900 m3

3) Résultats d’analyse quantitative des ressources en eau prospectées pour le renforcement de l’AEP des villes de Bujumbura et Gitega :

Rivière Débit (m3/s) Section Vitesse moyenne
Ntahangwa 1,385 1,842 0,752
Kanyosha 0,389 0,606 0,642
Ruvubu 4,376 7,03 0,622
Nyarutovu 0,12

4) Résultats d’analyse qualitative.

Les analyses qualitatives  effectuées in situ et au laboratoire de la REGIDESO  montrent que l’eau des  rivières NTAHANGWA, KANYOSHA et RUVUBU est potabilisable.

5) Description des travaux à mener pour le renforcement de l’AEP de ces deux villes par les eaux de  rivières.

Les travaux consisteraient principalement en :

  • L’aménagement des pistes d’accès aux différents ouvrages,
  • La construction des ouvrages de prise,
  • La fourniture et la pose des conduites en fonte ductile pour le transfert de l’eau brute depuis les ouvrages de prise jusqu’aux Stations de prétraitement et/ou de traitement sur un linéaire,
  • La Construction des stations de prétraitement et de traitement.
  • La Construction et équipement des stations de pompage.
  • La Construction des bâches d’aspiration.
  • La fourniture et pose des conduites en fonte ductile pour le refoulement de l’eau vers les réservoirs de stockage.
  • La construction des réservoirs de stockage.
  • La fourniture et la pose des conduites pour la connexion des nouveaux réseaux aux réseaux existants.
  • Le tirage des lignes électriques.
  • La protection des berges des rivières en amont des ouvrages de prise par plantation des roseaux.

6) Estimation des Coûts d’investissement:

  • Le projet de traitement de la rivière Ntahangwa est estimé à 43 157 500 000 FBU
  • Le projet de traitement de la rivière Kanyosha  est estimé à  30 745 000 000 FBU
  • Le projet de traitement de la rivière Nyarutovu  est estimé à  36 787 500 000 FBU
  • Le projet de traitement de la rivière Ruvubu est estimé à 45 081 000 000 FBU

Rapporteurs de l’atelier

Présentation de la 4ème équipe 

Cette équipe a travaillé sur les  Centres Mwaro, Muramvya et Cankuzo

1) Etat des lieux de chaque Centre 

Pour le Centre Mwaro :

 Le centre Mwaro est alimenté par l’eau de la source Migomera (6l/s) se trouvant sur la colline Bisha. L’eau de cette source est refoulée par deux pompes immergées vers un  réservoir de distribution d’une capacité de 30 m3. Les pompes installées n’ont pas la capacité de refouler toute l’eau produite au niveau des sources, car il s’observe un trop plein permanent au niveau de la bâche d’aspiration ;

  • Le réseau Eau de Mwaro est constitué  de 4 900 ml des conduites de  DN 80, 2950 ml des conduites de DN 65  et de 3127ml des conduites de  DN50 ;
  • Le nombre d’abonnés eau est de : 350 ménages.
  • Le personnel du Centre est constitué de : deux agents commerciaux, trois techniciens électriciens, deux  techniciens du réseau Eau, deux sentinelles et un planton.

Pour le Centre Muramvya :

  • Le Centre de Muramvya est alimenté en eau potable par les sources Nyarwonga (0.8 l / s), Rugomero (0.6 l /s), Kugatumba (0.4 l /s), Naminagano (0.9 l /s) et la Source Teza Kibira (13 l /s). La source Nyarwonga et Kugatumba sont à réhabiliter. La tuyauterie sur le tronçon entre la source Nyarwonga jusqu’à la chambre de départ est à remplacer et cette dernière est à reconstruire.
  • La chambre de départ de la source Rugomero n’a pas de trapillon et le captage n’est pas protégé contre les eaux de ruissellement.
  • Il existe un défi à lever au niveau de chaque source car la population environnante sabote les réseaux. D’une part, il faut laisser une borne fontaine pour la population et d’autre part, il faut recruter un ouvrier permanent pour surveiller et entretenir les sources.
  • Les données de la population des centres urbains de Muramvya sont : Centre Muramvya: 4997 ménages, Centre Bugarama: 1750 ménages, Centre Bukeye: 1099 ménages.
  • Le personnel du Centre est constitué d’un Chef de Centre Technicien A2, deux  agents commerciaux, un  aide monteur, trois sentinelles et d’un technicien électricien.

Pour le Centre Cankuzo :

  • Le Centre de Cankuzo est alimenté en eau potable par les sources de Gihama 1 et 2 ; Kanyankende 1, 2 et 3  ainsi que la source Kagogo. L’eau de la source Gihama 2 est de mauvaise qualité car c’est une eau de surface qui pénètre dans une roche ouverte, elle ne subit pas de filtration naturelle.
  • Il existe une autre source appelée Kimanga que l’on peut capter mais qui exige un écoulement mixte (gravitaire-refoulement). Si cette dernière est captée, la source Gihama 2 sera supprimée du réseau. Il y aura une station de pompage qui refoulera vers le réservoir de 150m3 de Kanyankende.
  • Existence d’un trop-plein non négligeable au niveau de la chambre collectrice de Kanyankende –Kagogo.
  • Le personnel du Centre est constitué de : 2 agents commerciaux, 3 techniciens électriciens, 2 techniciens du réseau Eau, 2 sentinelles  et d’1 planton.

2) Actions à mener proposées dans ces Centres :

 Le Centre Mwaro n’a pas de ressources en eau émergentes ou de surface. A cet effet, pour son renforcement en eau potable, il faut recourir au captage souterrain:

  • Pour le Centre Cankuzo, il faut d’urgence capter les sources Kimanga et construire une station de pompage ;
  • Concernant le Centre Muramvya, dans l’urgence il faut réhabiliter les sources existantes. Mais au moyen terme, il faut capter la source de Kibira mais la contrainte constatée est que cette eau est aussi utilisée par un micro central hydro électrique de l’usine de thé de Teza ;
  • Pour tous les Centres il faut renouveler le système de traitement d’eau qui nécessite une amélioration urgente.

Intervention du Directeur de l’Eau de la REGIDESO

Présentation de la 5ème équipe :

L’équipe a travaillé sur les Centres de Kayanza, Ngozi et Muyinga.

L’objet de leur travail était de faire l’état des lieux de ces Centres,  la collecte des données pour l’élaboration d’une étude de rentabilité des investissements du Projet LV WASTAN  ainsi que celle d’alimentation des centres de santé  de GAHAHE en Commune Kayanza et Rabiro en Commune Butihinda à Muyinga .

1) Etat des lieux de ces Centres :

  • La production d’eau brute pour le Centre Kayanza est 60l/s tandis que la quantité distribuée est de 22 l/s ;
  • L’alimentation en eau potable des Centres de NGOZI et MUYINGA est perturbée par des coupures répétitives du courant ;
  • L’eau des sources Masaka et Kobero ont une turbidité élevée ;
  • Le réseau Eau de Muyinga comporte des extensions hors normes (Tuyaux PVC DN 40 et PE DE 32) ;
  • Le réseau Eau de Ngozi n’est pas bien équilibré.

2) Proposition des actions à mener pour des fins de rentabilité du projet LV WATTSAN :

  • Alimentation en eau potable du CDS GAHAHE à Kayanza se trouvant à environ 2596 mètres du Réseau existant ;
  • Alimentation en eau potable du CDS RABIRO à Muyinga  se trouvant à environ 1 623 mètres du Réseau existant ;
  • Extension du réseau eau de Kayanza vers les Centres BUBEZI, MURAGO, NYABIHANGA & MWENDO ;
  • Equilibrage et extension du réseau Eau de Ngozi et Muyinga;

3) Estimation des Coûts d’investissement:

  • Le projet d’AEP des CDS Gahahe et Rabiro est estimé à 88 717 500 FBU
  • Le projet d’extension en eau potable pour les collines Bubezi, Murago, Nyabihanga et Mwendo est estimé à 208 991 100 FBU ;
  • Projet d’équilibrage et extension des Centres Kayanza, Ngozi et Muyinga  est estimé à  499 375 000 FBU.

 

                                          III.  Conclusion et Recommandations

A la fin de la présentation de chaque groupe, il ya eu une séance de  questions et suggestions et il a été recommandé ce qui suit :

  • Pour Makamba, connecter directement  la conduite de refoulement dans le réseau à l’endroit de la hauteur maximale  des pompes de la station de pompage NYABURUMBA.
  •  Pour le Centre Kayogoro, une équipe composée de Kantungeko Jean de Dieu, Katihabwa Fabien, Nimpagaritse Egide  et Sakobiga Philbert  est mise en place pour une descente visant les études de rétrocession du secteur eau de ce Centre à la REGIDESO ;
  • Renforcer dans l’urgence le Centre Nyanza-lac par récupération du trop plein de la source Bugisye (8l/s) qui a été captée par les frères Saint Joseph qui  se situe environ à 7,2 km du réseau et procéder à une étude comparative de faisabilité d’alimentation de ce Centre par  un forage ou par les sources Masokwe (12 l/s) sur un linéaire de 26 km ;
  • Pour le cas de Gatumba, mettre en place une commission mixte composée de deux techniciens de la Cellule Support Technique,  Normalisation Eau et SIG, deux techniciens du Service  Exploitation Eau, un technicien de Service Maintenance Eau, un technicien du Service Facturation et un technicien du Service Production Eau pour la production  du rapport sur l’état réel du réseau ainsi que le remplacement en urgence d’une pompe à la station de pompage de Kajaga ;
  •  Pour le Centre de Cibitoke : Réhabiliter dans l’urgence la source Misuri et la mise en place d’une équipe composée du Directeur de l’Eau, Nzeyimana Polin, Bimazubute Soleil et du Chef de ce Centre pour équilibrage du réseau; Elaborer un DAO dans l’urgence pour le renforcement  de l’AEP de ce Centre par les sources Nyamashoro (24l/s) ;
  • Pour le Centre Kirundo: réhabiliter dans l’urgence la source Marimano, dévier la conduite (PVC DN100, PN16) d’aménée des sources Mutumba traversant le lac d’irrigation de Kabamba et élaboration d’un DAO pour le renforcement de l’AEP par l’eau de la source Inagikono et par  forage;
  •  Pour le renforcement du système d’AEP des villes de Gitega et Bujumbura, finaliser le travail  afin d’élaborer un dossier  d’Avant Projet Sommaire dans l’urgence à présenter au Conseil d’Administration;
  • Pour le Centre Muramvya: dépêcher une équipe sur terrain composée de Barakamfitiye Boniface, Bagumana Simon, Nganji Timothée et Rukundo Tity Désirée à la recherche d’autres ressources en eau pouvant renforcer la production, à part la rivière alimentant un barrage hydroélectrique dans un délai ne dépassant pas 15 jours ;
  •  Pour Mwaro : dépêcher une équipe sur terrain pour faire une étude de faisabilité d’alimenter les Centres Mwaro et Kibumbu par les sources captées à Gihinga;
  • Pour Cankuzo: préparer un DAO dans l’urgence pour renforcer l’AEP par les sources de Kimanga ;
  • Pour les Centres Kayanza, Ngozi et Muyinga, l’équipe composée de Baredetse Stany, Nitunga Olivier, Ndagijimana Gaël et Bizimana Jean Marie devra retourner sur terrain pour collecter des données supplémentaires en vue de produire un DAO relatif aux travaux de rentabilité du projet LV WATSAN II  dans un délai ne dépassant pas 15 jours ;
  •  Pour le Centre Kayanza, redéployer un personnel informaticien et électronicien pour compléter le personnel de ce Centre ;
  •  Pour tous les Chefs de Centre, plaidoyer pour un embauche d’un personnel de supervision et d’entretien périodique et régulier des réseaux et en faire le suivi ;
  •  Pour le  Centre Bururi, une équipe est mise en place pour y effectuer  une étude d’équilibrage du réseau ;
  • pour le Centre Matana, une équipe composée de Nahimana Noël, Sindayikengera Daphrose et du Chef de Centre Bururi est mise en place pour une descente visant les études de rétrocession du service  d’eau potable de ce Centre à la REGIDESO ;
  •   Il faut une collaboration entre les institutions publiques œuvrant dans les secteurs connexes à ceux de la REGIDESO pour éviter le chevauchement ;
  •  Pour le Centre Bubanza ,l’eau est disponible. Il faut dépêcher une équipe composée de Sindayikengera Daphrose, Kalusha Elvis et du Chef de Région Ouest  pour évaluer la production et en faire les études de rentabilité ;
  • Réhabilitation dans l’urgence par le Service Maintenance Eau de la  source Gisuma au Centre de Ruyigi ;
  • Pour le Centre Karusi, deux  équipes sont mises en place, une  pour étude de rentabilité du réseau et la faisabilité d’alimenter le Centre Buhiga et l’autre pour appuyer le Centre Karusi dans la déviation  du réseau eau traversant la route macadamisée et le Stade dont les travaux de mise en place du tapis synthétique sont en cours.
  • Pour le Centre Rutana, remplacer en urgence le compteur de production calé il y a cinq ans ;
  • Pour tous les Centres en besoin d’extension, il faudra attendre l’acquisition du matériel hydraulique dont le DAO par entente directe est en cours ;
  • Pour tous les Centres en besoin du personnel, il faut attendre l’affectation des nouveaux recrus ;
  • Penser au renforcement des capacités des techniciens basés dans les Centres pour être à la hauteur d’alimenter la base de données SIG – SIG ainsi que la fourniture des équipements en matériel y relatif;
  • Pour tous les Centres nécessitant l’installation et/ou le remplacement de compteurs de production, contacter directement le Service Production Eau pour les installer dans l’urgence.