mai 27, 2024

En conformité avec son Plan National de Développement (2018-2027), le Gouvernement du Burundi a fait du développement du secteur de l’énergie une priorité. C’est dans ce cadre que le Ministère de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines, l’Alliance pour l’Electrification Rurale (ARE) et Burundi Renewable Energy Association ( BUREA) ont organisé les journées d’accès à l’énergie au Burundi en dates du 4 et 5 octobre 2022 à l’Hôtel Kiriri Garden avec le soutien de GET invest Burundi financé par l’U.E et la B.M. Les activités de ces deux journées ont été lancées sous le haut patronage du Premier Ministre de la République du Burundi en présence de l’Ambassadeur de l’U.E au Burundi, la Directrice Sectorielle de la B.M, le Ministre de l’Hydroélectrique, de l’Energie et des Mines et le Maire de la ville de Bujumbura.

 

Dans la journée de Mardi, 4 octobre, la table ronde sur l’accès universel à l’électricité au Burundi a réuni les parties prenantes du secteur de l’électricité au Burundi telles que les représentants du Gouvernement du Burundi, incluant les agences gouvernementales ayant l’électrification dans leurs attributions, les Partenaires Techniques et Financiers ( PTFs) ainsi que les acteurs du secteur privé pour discuter des stratégies pour atteindre l’accès universel à l’électricité d’ici 2030.

L’objectif principal de cette table ronde était de recueillir  des promesses d’engagement des PTFs et des acteurs du secteur privé pour accompagner le Gouvernement du Burundi dans la mise en oeuvre de ladite stratégie.

La Table ronde visait spécifiquement à :
1- Présenter et communiquer largement sur la stratégie du Gouvernement pour atteindre l’accès universel à l’électricité en 2030.

Le Gouvernement a finalisé le « Programme d’Accès Universel à l’Electricité-Phase 1 » détaillant les programmes et projets ciblés et leur niveau de maturité, identifié les besoins de financement et la stratégie de financement associés. Ce plan opérationnel a été présenté à l’ensemble des partenaires pour avoir leur appui et soutien de manière coordonnée et soutenue tout au long de la période visée.

Cette communication visait les partenaires publics et privés, mais aussi le grand public qui devait être tenu informé de la stratégie et des avancements du Gouvernement vers l’atteinte des objectifs fixés dans le Plan National de Développement ( PND 2018-2027).

2- Promouvoir les atouts du secteur de l’énergie burundais afin d’attirer les investissements nécessaires pour garantir un développement rapide et durable du secteur.

Le Gouvernement du Burundi a entrepris des réformes structurelles majeures pour améliorer la transparence, la gouvernance et l’efficacité du secteur énergétique, tant dans le sous-secteur des hydrocarbures que dans celui de l’électricité. Dans ce dernier sous-secteur, la lettre de Politique Énergétique publiée en Janvier 2011(en cours d’actualisation) par le Ministère de l’énergie et des mines matérialise cette forte volonté politique. L’intégration du Programme d’Accès Universel à l’Électricité au sein de cette trajectoire a été rappelée pour conforter les partenaires sur l’ancrage de leurs appuis financiers au sein d’un cadre institutionnel stable et clair.

Par ailleurs, le Gouvernement mène de grands efforts pour mettre en place un cadre favorable aux investissements privés, notamment à travers la loi sur le partenariat public-privé. Ces différents leviers incitant la participation du secteur privé dans le financement des infrastructures ont été présentés pour encourager la mobilisation des investisseurs privés, par exemple dans le développement de projets d’électrification décentralisée.

3- Recueillir les engagements financiers des bailleurs de fonds et du secteur privé à investir, directement et/ou en partenariat public-privé.

Sur la base du Plan pour l’accès universel en 2030 et des besoins de financements identifiés, le Gouvernement compte recueillir les montants pouvant être investis par les partenaires techniques et financiers, publics ou privés.

Il a été question en parallèle, pour chaque partenaire, d’identifier les étapes nécessaires et le calendrier associé jusqu’à la promesse d’engagement définitive et/ou la mobilisation effective des financements.

4- Anticiper la stratégie de mobilisation effective des financements et le bon déroulement des projets pour atteindre l’accès universel en 2030.

La mobilisation effective des financements peut prendre un temps très long avec notamment la réalisation des études d’avant-projet détaillé et des études d’exécution nécessaires, les procédures de passation des marchés, etc. et compromettre l’atteinte de l’accès universel en 2030. Il s’agit ainsi, lors de la préparation de la Table ronde et de sa tenue, d’anticiper au maximum sur les contraintes pouvant freiner le développement et la mise en œuvre des projets, à travers la collecte et l’analyse des conditions préalables de chaque investisseur potentiel, l’anticipation des éventuels freins à la mobilisation effective et en temps voulu des financements, et l’élaboration de recommandations concrètes pour lever au plus tôt les éventuelles barrières institutionnelles, techniques, légales et réglementaires.

Les résultats attendus au terme de cette table ronde ont été les suivants :
– le Plan pour l’accès universel à l’électricité en 2030 est connu par tous les partenaires du Gouvernement, les parties prenantes du secteur de l’énergie, les collectivités territoriales et la société civile burundaise. Il est la référence sur laquelle s’alignent tous les projets d’électrification ;
– les atouts et facilités d’investissements dans le secteur de l’énergie au Burundi sont clairement identifiés ;
– les financements mobilisables pour mettre en œuvre le Programme d’Accès Universel à l’Électricité (PAUE-1) sont identifiés ;
– Les prochaines étapes pour assurer la mobilisation effective des financements et garantir le suivi rapproché de la mise en œuvre du Plan pour l’accès universel sont identifiées.

Voir situation énergétique au Burundi:Donneés sur l’énergie (Projets du PDPTDEE)cliquez ici pour voir le lien

Dans la journée de Mercredi, 5 octobre, la journée burundaise de l’énergie renouvelable a réuni les parties prenantes du secteur privé telles que les investisseurs et porteurs de projets nationaux et internationaux. L’objectif était de mettre en lumière les investissements et les projets du secteur des énergies renouvelables.

Ces deux journées ont été clôturées par une visite des stands aux jardins dudit hôtel où différents représentants des entreprises tels que ETRAVE, GIGAWATTGLOBAL, RENEWGEN etc. ont partagé leurs expériences sur l’utilisation de l’énergie avec des démonstrations à l’appui des impacts environnementaux, économiques, sociaux, etc.