juillet 22, 2024

En date du 8 mars 2023 à l’hôtel Kiriri Garden, le Directeur Général de la REGIDESO a ouvert et participé  à une  séance de travail, organisée avec les Représentants des institutions financières internationales amies, en vue de la préparation du projet dont  la REGIDESO est en train de mobiliser les ressources pour sa réalisation.

Nul n’ignore que les Institutions qu’ils  représentent  sont parmi les premiers partenaires pour apporter l’assistance technique et financière à la République du Burundi depuis longtemps afin d’accompagner le Burundi dans ses efforts de développement, à travers la REGIDESO. Cette coopération permanente s’est encore matérialisée ces dernières années comme en témoignent leurs  portefeuilles respectifs au Burundi, le secteur de l’énergie ayant été particulièrement celui concerné par ces financements. La majeure partie des projets de ce secteur a été déjà réalisée et le reste est actuellement au stade d’exécution par la REGIDESO. La REGIDESO est très reconnaissante pour leurs  contributions précieuses à sa stratégie de développement, à travers les dons et/ou crédits lui rétrocédés par le gouvernement et à leur participation à cette importante rencontre qui constitue sans nul doute un témoignage éloquent de l’engagement de leurs organisations respectifs à l’accompagner sur la voie de sa transformation structurelle.

Avant de  commencer les échanges, il a fait un bref aperçu de ces projets et a mis  en relief la pertinence de leur réalisation. Il s’agit de deux projets, dont les coûts s’élèvent à hauteur de 134 569 608 Euros, et qui concernent :

La réhabilitation et la modernisation des Infrastructures Electriques de la Ville de Bujumbura

La densification de Bujumbura et le renforcement du Réseau MT 30 kV

En effet,notre pays connaît un déficit énergétique qui bloque non seulement l’accès de notre population à l’électricité, mais constitue aussi et surtout un obstacle majeur au développement du tissu industriel. Le taux d’accès de la population à l’énergie électrique restant très faible (13%), le Gouvernement du Burundi a inscrit parmi les objectifs de développement du pays définis dans le Plan National de Développement du Burundi 2018-2027 (PND 2018-2027), la croissance dynamique du secteur énergétique.

Ces dernières années, le Burundi a investi massivement dans la production et le transport de l’énergie électrique, ainsi que dans les réseaux d’interconnexion régionale, à travers plusieurs projets nationaux et régionaux, avec l’appui des Partenaires Techniques et Financiers (PTFs). La puissance installée devrait ainsi passer de 87.4 MW en 2022 à 304.4 MW en 2028, soit une augmentation d’environ 250%.

A moyen terme, le pays risque de se trouver avec un excédent d’énergie électrique qui ne pourra pas être consommée au niveau national, en raison du caractère vétuste des infrastructures de distribution de l’énergie électrique ou tout simplement de leur inexistence. Pour atteindre un taux global d’accès à l’électricité de 100% en 2030, Le Gouvernement vient de définir un programme d’investissement pour la première phase avec de 50% de la population au Burundi à l’horizon 2025. Les études complémentaires pour l’accès universel sont en cours.

Après avoir identifié ces projets pour résorber, en partie, le déficit énergétique ci-haut souligné, des études de faisabilité ont été faites et ont montré que les Projets étaient techniquement et économiquement très rentables. Malheureusement, les mêmes études ont conclu que financièrement, ces Projets ne sont pas rentables s’ils sont exécutés sur Fonds propres ou sur crédits. Donc, aucun Exploitant desdits projets ne peut tenir financièrement, en dehors des subventions/Dons

Le développement durable dans le secteur énergétique est donc un processus qui requiert la conjugaison des efforts du gouvernement et de ses partenaires. C’est à ce titre que la REGIDESO, représentant du gouvernement dans la mise en œuvre de ces projets, sollicite un engagement sans faille de tous ses partenaires techniques et financiers.

La REGIDESO réitère ses remerciements à l’endroit de tous les partenaires qui l’appuient dans le secteur énergétique et souhaite que cette mission soit une opportunité de plus de réaffirmer leur engagement à poursuivre leur inlassable soutien en vue de la modernisation et le développement de ce secteur, qui est l’un des catalyseurs du développement social et économique. Il n’y a pas de raisons d’en douter d’autant que ces projets correspondent à vos politiques et stratégies.

C’est en formulant ce vœu que le Directeur Général de REGIDESO a souhaité de fructueux échanges et débats et qu’il a déclaré ouvertes les activités de cette séance de mobilisation des ressources financières de ces projets.

Vive la Coopération au Développement économique et social